Artists use lies to tell the truth. Yes, I created a lie. But because you believed it, you found something true about yourself.”

– Alan Moore, V for Vendetta

ACHEVONS LA BÊTE!

L’Art moderne continue à me dégouter profondément. Ce n’est malheureusement pas demain que je vais changer d’avis sur cette pitrerie contemporaine. Oui j’ai malheureusement encore une fois le droit de le dire:

l’Art est Malade, l’Art étouffe. L’Art suffoque sous son propre poids, sous sa Continuer la lecture de ACHEVONS LA BÊTE!

VOUS N’AUREZ PAS MA HAINE (à moi non plus)

 

Faisons de cette petite phrase écrite par une belle âme notre mantra, notre philosophie, notre point de ralliement. Le terroriste est celui qui terrorise, qui apporte la terreur, la peur. C’est ce qu’il fait, c’est ce qu’il gagne. Et de la peur naît la haine et de la haine naît le racisme. Fermons le cercle de la violence, fermons la porte de notre coeur a tout sentiment de colère et coupons l’herbe sous les pieds des terroristes. Vous n’aurez pas ma haine et je vous donne mon amour, peut être la seule arme de destruction massive anti terrorisme. Continuer la lecture de VOUS N’AUREZ PAS MA HAINE (à moi non plus)

PROSE SANS PAUSE

-Prose sans pause, pose la proue de ton pouce, épouse la plume, effeuille la rose, sans pause.

-Prose sans rose, épure la dure feuille morose, et pousse la mûre prise, éprise, sans rose.

-Prose sans cause, cause en coeur, encore et sans heurt, sans corps et sans cor, écorche les coeurs sans causes.

-Prose sans fin, parfum de la foi, chemin de la croix, par faim de la proie, écosse l’écorce de la main du divin, sans fin.

-Prose sans rien, rime enfin, rire en vain, sans rien faire, ris des enfers, enferme le rire et enfourne le fer, sans rien.

-Prose sans prose, prend la pauvre phrase, phare de la plume du poète en phase, propose et ose la prose sans pause.

 

 

 

 

“Prose Sans Pause” est une poésie sans rupture et sans rature (ou presque), ou le texte est d’écrire sans lever la main, sans pause. Prose sans pause nous parle de l’écriture, de la joie d’écrire et de noircir des feuilles blanches juste par plaisir de la rime, de jouer avec les sonorités et d’explorer le coté physique, intellectuel et spirituel de la poésie.