POUËT

Pouët le Poète pète, c’est bête.

Son intellect débecte.

Personne ne se délecte de cette bête abjecte.

Mais ça ne l’affecte, lui le poète qu’on rejette.

Jamais ne l’arrête, la pudeur bête de la mignonnette.

Ils ne pourrons rendre muette

La poésie qu’on déchiquette.

Car tout au fond d’une oubliette

dépecer jusqu’a l’arête

Sans pour autant baisser la tête

Le poète sais renaitre de ses miettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *